Nutrition et complementation alimentaire

Intégrer la nutrition et la complémentation alimentaire dans la pratique ostéopathique aide notre organisme à offrir le plein potentiel à nos fonctions.

« Assise auprès de l’ostéopathe est la conscience alimentaire »

La résonnance d’une bonne nutrition se retrouve dans la qualité des tissus du corps du patient, dans la main de l’ostéopathe. Ce qui est dans le corps se perçoit avec les doigts du praticien qui palpe et interroge.L’expression du métabolisme, avec les effets des éléments qui rentrent dans le corps et qui en sortent, doit être comprise et analysée avec précision.

C’est la nature profonde de ce que nous ingérons et respirons qui offre le plein potentiel à nos fonctions ou, a contrario, la fatigue, le poids et l’empoisonnement à nos tissus.

Après quelques années de pratique, il m’est apparu indispensable d’intégrer la nutrition et la IMG_4049complémentation alimentaire dans ma thérapeutique. Ce concept assez novateur en pratique ostéopathique des années 80 est maintenant une évidence vitale pour chaque personne désirant aller mieux et voulant prévenir une avalanche de pathologies possibles. Nous vivons à une période de l’humanité où il n’y a jamais autant eu de produits chimiques, et donc de synthèse, dans notre vie quotidienne.

Des plastiques couvrant nos aliments et nos récipients, aux produits nous protégeant contre le feu des habits, literies, maisons, voitures et avions. Des pesticides et engrais extrêmement agressifs et omniprésents dans la culture et l’élevage. Cosmétiques et produits d’hygiène sans exception, tous contiennent des agents toxiques pour notre santé. C’est le principe d’accumulation qui doit être compris dans l’optique de gérer la « propreté de notre corps ». Plus l’on s’expose régulièrement à de grands nombres d’agents toxiques, moins notre métabolisme peut s’adapter et les éliminer et plus nos fonctions vitales souffrent et s’encrassent. Ces pathologies d’encrassement touchent tous nos organes, du cerveau à la peau, aux artères et muscles, le foie et les reins, etc…

Hormis la toxicité, la nature et la quantité des produits alimentaires à une grande importance. Des catégories de personnes sont plus aptes à assimiler et à profiter de certains aliments que d’autre, et vice-versa. Il y a des aliments qui soignent et inversement.Il est important de modifier le régime alimentaire de son patient, surtout lorsqu’il ou elle souffre de douleurs chroniques, de pathologies inflammatoires ou dégénératives et lorsque sa vitalité baisse. C’est un outil qui porte et ancre le travail de l’ostéopathe et potentialise son traitement à moyen et long terme.Les patients qui modifient durablement et intelligemment leur alimentation suivant les conseils de leur praticien ont des résultats durables et très satisfaisants sur les douleurs, les raideurs, les fonctions des organes et sur la mobilité du corps.On peut également penser qu’ils préviennent des aggravations et du développement de pathologies sur leur terrain faible.

La complémentation alimentaire est un autre point d’appuis important pour parer à des carences, à une qualité alimentaire médiocre et pour équilibrer la fonction de certains organes fatigués ou dysfonctionnels.

Une grande partie des nutriments présents dans les légumes, fruits et céréales actuels sont soit absents, diminués en quantité et en qualité, soit transformés en d’autres molécules inreconnaissables par notre organisme. Ceci est du aux procédés industriels et aux cultures intensives qui dénaturent les produits, les mutent et diminuent leur énergie de produit vivant. Il en va de même avec les animaux d’élevage et les poissons. Par exemple, l’usage du « Roud-Up », herbicide chimique utilisé en culture intensive, transforme nos muqueuses intestinales et leurs villosités et les empêche d’absorber certains nutriments et nous rend progressivement intolérants au gluten.

Sur toute la chaine de transformation alimentaire, de la culture à l’ingestion, nous vivons une période de grands changements à laquelle notre organisme ne peut s’adapter car il n’en a pas les outils métaboliques ni la possibilité physiologique.

légumes biodynamiques

légumes biodynamiques

Nous conseillons une complémentation alimentaire de très haute qualité et précisément dosée pour équilibrer les tissus et les organes que nous trouvons défaillants et en rupture de fonction.

Nous avons des effets plus rapides et plus importants sur nos corrections ostéopathiques et sur la qualité de réaction et de vitalité des systèmes que nous soignons.

Comments are closed