(Français) Trois questions à Guillaume Caunègre par Emilie Coquin

Sorry, this entry is only available in Français. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

 

« Il est possible de créer par nous-mêmes un environnement favorable au développement de notre potentiel »

Au cœur d’une époque marquée par la quête de performance au travail et d’épanouissement de soi, Guillaume Caunegre, président & fondateur de l’Osteotherapeuticsä Institute, partage avec nous sa vision et son expérience d’ostéopathe.

Quels sont, selon vous, les grands enjeux auxquels sont confrontées les entreprises françaises en termes de performance ?

 

En tant qu’ostéopathe et spécialiste d’éducation continue, je suis régulièrement consulté par les entreprises et leurs dirigeants pour des problématiques liées à la gestion du temps, du stress, à la multiplicité dans le travail. Dans la profession depuis plus de vingt ans, ces problématiques ne sont pas nouvelles, mais se transforment et s’affinent en fonction des cultures avec lesquelles je travaille. Au-delà de ces problématiques, je constate surtout un réel problème de communication dans les entreprises. Ce problème est certes lié au système hiérarchique très développé dans les organisations, avec une multitude de personnes relais qui ne transmettent pas les informations, mais aux nouveaux modes de travail et paradoxalement de communication. Internet et le mobile placent ces utilisateurs dans un avenir perpétuel et entraînent un désengagement de responsabilité de leur part, une fois la tâche accomplie, une forme d’esclavage temporaire et répétitif. Les hommes et les femmes sont dans une zone d’incertitude permanente et ne travaillent pas dans des conditions harmonieuses, auxquelles tout le monde aspire par ailleurs ! Cette fuite en avant est génératrice de stress et provoque un déséquilibre entre le corps et l’âme qui provoque de la souffrance. Les gens perdent la notion du présent, la relativité et de la réalité. Tout devient important et urgent. Il est essentiel de retrouver un équilibre.

 

La souffrance au travail est régulièrement évoquée à l’heure actuelle. Est-ce qu’équilibre et quête de performance ne sont pas antinomiques ?

 

Au contraire ! La performance passe par un équilibre entre les ressources physiques et cérébrales, a fortiori en termes de niveau et d’intensité. J’ai débuté ma carrière en travaillant avec des sportifs de haut niveau, qui une fois leurs objectifs physiques atteints désiraient encore aller plus loin. C’est ce travail de préparation mentale menée avec eux qui se décline dans le monde de l’entreprise. Qu’est-ce que la performance dans l’entreprise ? C’est harmoniser les fonctions, les intégrer physiquement, mentalement et émotionnellement et équilibrer ses vies professionnelle et privée. Sans équilibre, les hommes s’échinent, perdent en ressources et énergie, s’épuisent. Les hommes et les femmes ne s’écoutent plus et surtout ne se connaissent pas. Ils doivent apprendre à identifier leurs ressources, à comprendre leur mode de fonctionnement comportemental et physiologique, et appréhender leur anatomie.

 

La clé de la performance serait donc en chacun de nous ?

 

Le cœur de la performance, et donc, de la longévité en bonne santé physique et mentale, réside dans notre capacité à créer une alliance entre le corps et le cerveau. Chacun est responsable de ce qui lui arrive. Pour être chanceux, il faut non seulement être clair avec soi-même, mais créer un environnement favorable au développement de notre potentiel. C’est la base de toute intention de transformation. Une clef de ce processus est notre habileté à influencer la connectibilité de notre cerveau et notre capacité à créer volontairement un conditionnement propice à modifier notre propre environnement. Les hommes doivent se libérer et penser en dehors des boîtes et des étiquettes. C’est ce que nous étudierons avec les participants de l’ECC : comment appréhender les moyens d’accès au cerveau, développer l’instant sensible et déclencher une nouvelle prise de conscience aux perceptions du futur des autres et des circonstances favorables à notre propre épanouissement. C’est ce que j’appelle le « développement conscient de l’opportunité ».

 

 

Guillaume Caunègre D.O. est président & fondateur de l’Osteotherapeutics Institute – USA. Il enseigne et pratique l’ostéopathie depuis 1986. Guillaume propose une méthode évolutive en «One To One» pour ses clients dirigeants, ainsi qu’une approche exclusive de conditionnement physique et mental pour les sportifs de haut niveau.

Il présente ses programmes sur mesure dans la formation continue des business schools internationales et au sein des entreprises et de leurs Leadership Programs

 

trois-questions-a-guillaume-caunegre-international-coach-federation

3 questions a Guillaume Caunegre par Emilie Coquin

Comments are closed